Le jardin de Maman

Ma maman elle a de jolies mains. Des mains fines qui ont un don magnifique. Celui de faire pousser des fleurs. Depuis que je suis toute petite je vois ma mère dans son jardin. Dès que le temps lui permettait, elle ratissait la terre, déposant des petites graines, des bulbes biscornus ou tout ronds qui à mesure du temps s’épanouissaient en des jolis pétales multicolores. Ma maman, oui elle a un don, celui qu’on nomme « la main verte« . Tout se qu’elle plante prend racine . Comme pour sa maman, ma grand mère  qui continue malgré son grand âge a faire prospérer ses fleurs et son potager.

POMPOMRoseIMG_4686

Mais ma maman, elle ne fait pas pousser que des fleurs, oh non ! Quand on passe dans son jardin en plein été, il y a une odeur très particulière qui se dégage. Celle de ses délicieuses tomates. Des tomates qui ne regorgent pas d’un trop plein d’eau, mais qui ont le goût de l’odeur qu’elles dégagent. Et c’est juste un pure délice. Dans son jardin, il y a aussi des concombres, des poivrons, des aubergines, des courgettes, de la roquette, de la salade, du basilic…. tout un tas d’herbes et de jolis légumes qui sentent le soleil.

Quand j’étais petite, elle m’avait laissé un petit coin pour faire pousser des radis. J’étais fière quand de jolies feuilles sortirent de la terre. On les lavait à l’eau claire et on les croquait avec un peu de beurre et de la fleur de sel. Ils piquaient un peu, une saveur vraie, une saveur unique.

IMG_4642Sans titre-2IMG_4696Sans titre-3

Depuis que maman ne travaille plus, son jardin est devenue sa vie, et son jardin, c’est un endroit magnifique, un petit paradis sur terre, en plein milieu d’une ville ou virevoltent des papillons et chantent des oiseaux.

Ma mère je l’admire pour ce qu’elle fait dans son jardin, pour la patience et le temps qu’elle y consacre. J’aimerais avoir sa passion, son amour et sa dévotion pour ces plantes qui représentent la vie, la perfection et la beautée même de la nature. Mais, je ne fais rien pour. Je sais pourtant que j’ai les mêmes mains qu’elle, et qu’un jour, j’aurai aussi un jardin, et je ferais ce qu’elle fait. Avant, je devrais peut être prendre le temps de la laisser me transmettre son savoir, ce savoir dont elle ne réalise pas la grandeur. Peut être devrais-je aussi le lui dire plus souvent, à quel point je suis fière de l’avoir pour maman et à quel point je l’admire.
Sans titre-1FLEURCHAEt là tout de suite, avec mon âme d’enfant, j’ai très envie de dire : « Les fleurs de ma maman, ce sont les plus belles »

Imprimer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *