Soins maison pour ma bouille : Se démaquiller, s’hydrater !

Vous ne savez pas à quel point j’avais hâte de faire cet article ! D’une, parce que c’est la toute première fois que je me lance (enfin) dans la confection de mes cosmétiques maison, mais surtout et aussi parce que le résultat est super chouette !

Le truc c’est qu’en faisant mes bagages pour déménager à Lincoln, je suis tombée sur tous les produits que j’avais achetés en février dernier pour créer mes cosmétiques moi-même sur Aroma-Zone. Ce fut une très agréable surprise, surtout que j’avais cassé ma tirelire pour les obtenir. Un mois plus tard, sans le sou mais un sac rempli d’ingrédients, voici mes flacons vides. C’était enfin l’occasion de me lancer.

Disons-le, disons-le bien, je suis une petite novice dans ce domaine et j’avoue que j’étais bien perdue parmi toutes les recettes que j’ai pu découvrir à travers les blogs, les sites internet, les magazines spécialisés sur le sujet. Je cherchais une recette de base, simple, sans chichis, facile à faire et surtout, avec les ingrédients que j’avais dans mon sac. Je suis finalement tombée sur le site de By Réo, qui permet d’obtenir des recettes de base sans se prendre la tête ! Ca n’est finalement pas bien compliqué, les cosmétiques c’est comme la cuisine, il faut juste mélanger les bons ingrédients bien dosés ensembles !

Me voici donc avec un démaquillant à l‘huile de pépins de raisins et eau de carotte sauvage, et une crème hydratante fluide à l’huile de noyaux d’abricots et amande douce. Moi qui n’ai ni la peau trop grasse, ni la peau trop sèche, le résultat est top ! (oui je sais ça s’appelle une peau mixte)

PIC

RETOUCHE1

TOUCHE

IMG_3365

RE

IMG_3414

La recette de base du démaquillant :

Rien de bien sorcier là-dedans, il vous faut juste mélanger une huile végétale et un hydrolat (qui est tout simplement une eau florale). 50% de l’un et 50% de l’autre ! Pour ma part j’ai utilisé 25% d’huile de pépins de raisins, 25% d’huile d’amande douce et 50% d’hydrolat d’eau de carotte sauvage. On le mélange bien avant de l’utiliser et on l’applique sur un petit coton pour se démaquiller. Pour le conserver plus longtemps et pour que l’huile ne rancit pas, il est préférable d’y ajouter quelques gouttes d’extrait de pamplemousse ou de vitamine E.

L’hydrolat de carotte sauvage a pour propriété de tonifier, de calmer les irritations, les petites rougeurs et de régénérer les cellules de la peau. Mais vous pouvez utiliser une eau de rose ou de bleuet, bien plus réputées pour les soins du visage. Au niveau de l’huile, celle de pépins de raisins est parfaite pour ma peau car elle n’est pas trop grasse et pénètre facilement. Ma maman utilise des produits à base de pépins de raisins et j’ai vu que sa première propriété est de lutter contre le vieillissement cutané. Bon, je n’en suis pas encore là, mais ça ne peut pas me faire de mal. Pour une peau grasse, privilégiez l’huile de jojoba ou de noisette, et pour une peau sèche l’huile d’argan, d’avocat ou d’amande douce.

La recette de base de la crème hydratante :

Les Ingrédients

Il vous faut 3 ingrédients principaux : une phase aqueuse (composée d’eau ou d’un hydrolat), une phase huileuse (avec l’huile correspondant à votre type de peau) et de la cire émuslifiante (pour que l’eau et l’huile se lient). Ensuite, si vous souhaitez une crème avec une texture plus épaisse, vous pouvez utiliser des agents de texture comme la gomme de guar ou de xanthane. Pour finir, vous pouvez ajouter des Actifs qui permettent d’apporter une qualité ou une propriété particulière (anti-âge, hydratante…) et enfin des conservateurs comme la vitamine E et l’extrait de pépins de pamplemousse pour conserver votre crème plus longtemps !

Voici la recette de base proposée par By Reo :

  • 60 ml d’eau de source ou d’hydrolat
  • 25 ml d’huile végétale
  • 2 càc de cire émulsifiante

J’y ai ajouté :

  • 10 gouttes de vitamine E
  • 2 gouttes d’extrait de fleur de cerisier (pour plus d’hydratation)

N’ayant que de l’hydrolat de carotte sauvage, je l’ai réutilisé dans cette recette ; pas de souci puisqu’elle donne bonne mine ! Au niveau des huiles, j’ai marié 13 ml d’huile d’abricot à 12 ml d’huile d’amande douce. Quelques gouttes de vitamine E pour la conservation et de fleurs de cerisier pour un peu plus d’hydratation bien que l’huile de noyaux d’abricot protège déjà la peau de la déshydratation. Celle-ci permet aussi de l’assouplir, de la tonifier, de la régénérer et de lui donner un bon coup de pep’s et d’éclat !

La méthode

  1. Désinfectez votre matériel avec de l’alcool à 70°C et nettoyez bien vos mains avant de commencer. N’ayant aucun désinfectant chez moi, j’ai fait comme pour mes pots à confiture, j’ai tout rincé à l’eau bouillante et fait sécher sur un chiffon propre. Je ne crois pas que cette méthode soit la meilleure, je vous le dirai dans quelques jours si je vois de gros champignons se développer dans ma crème.
  2. Versez l’hydrolat, l’huile végétale et la cire émulsifiante dans un pot à confiture ou un bol et faites chauffer au bain marie.
  3. Mélangez jusqu’à ce que la cire soit complètement fondue. Retirez du feu et continuez à mélanger jusqu’à ce que la texture s’épaississe un peu.
  4. Placez votre pot dans un saladier rempli d’eau très froide (avec des glaçons par exemple) pour que votre crème refroidisse plus vite.
  5. Lorsqu’elle est complètement froide, ajoutez la vitamine E et l’extrait de fleur de cerisier. Mélangez et versez dans un flacon à l’aide d’un entonnoir (moi j’ai utilisé des sachets plastifiés pour glaçage à gâteaux en les coupant au bout).

Sans conservateurs, votre crème ne se gardera pas plus de 2 semaines ; sinon, comptez au moins un mois. Je place la mienne au frais, dans mon frigo à côté de mes gâteaux. Dommage qu’elle ne se mange pas !

Imprimer

Un commentaire pour l'article “Soins maison pour ma bouille : Se démaquiller, s’hydrater !

  1. Bienvenue au club 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *