Remise en question

Vous est-il déjà arrivé de vous poser des questions ? Un tas de questions car vous ne savez plus où vous en êtes ? J’imagine que oui. Parfois j’aimerais être le genre de personne avec juste une idée en tête, un objectif, une envie précise qui pourrait mener entièrement ma vie. Mais je ne suis pas comme ça. Je n’ai jamais vraiment su ce que je voulais être ou ce que je voulais faire de ma vie. Mes envies changent du jour au lendemain, c’est sûrement le problème d’être attirée par tant de sujets différents à la fois et d’être complètement indécise. Ne pas savoir prendre de décisions et avoir peur de prendre des risques, de se lancer. À vouloir en faire trop, on ne fait finalement plus rien.

remise en question copie

Si j’écris cet article c’est pour que vous, mes lecteurs, compreniez pourquoi il y a plus d’un mois, j’ai déserté mon blog. J’imagine que peu d’entre vous s’en sont rendu compte, il y a tellement d’articles et de blog qui passent et s’ouvrent sur Facebook chaque jour. Pour ceux qui se posaient la question, il y a plus d’un mois, je me suis demandée ce que je voulais vraiment faire et si j’étais vraiment heureuse dans ma vie. Aujourd’hui je n’ai pas encore la réponse mais je sais que ma position actuelle n’est pas celle que je désire pour le restant de mes jours. Ce changement de pensée a vraiment commencé avec des soucis à mon travail, je n’entrerais pas dans les détails mais une personne que je croyais mon amie s’est révélée être une personne qui murmurait des rumeurs dans mon dos qui, bien sûr, étaient fausses. Je fus terriblement blessée, meurtrie et je n’avais même plus envie de me lever le matin pour aller travailler. J’avais cette sensation que mes collègues savaient à propos de ces rumeurs qu’ils pensaient qu’elles étaient vraies et qu’ils chuchotaient dans mon dos dès que je sortais d’une salle. La paranoïa a fini par complètement m’atteindre. Heureusement, cette personne part bientôt et, j’ai appris plus tard que les rumeurs ne s’étaient pas répandues bien loin.

J’étais vraiment mal et je ne sais pas vraiment pour quelle raison, mais ma passion pour mon blog s’est complètement envolée. À chaque fois que j’ai réussi à trouver un travail qui me plaisait, il y a toujours eu une personne pour m’y faire du mal, et c’est une chose que j’ai vraiment du mal à comprendre. Les gens sont-ils si tristes dans leurs vies qu’ils doivent rendre les autres aussi tristes qu’eux ? Ou alors est-ce l’ennui qui les pousse à vouloir contrôler celle des autres ? Je n’avais plus envie de cuisiner du tout, ni de faire des photos, ni de passer mon temps sur mon ordinateur dès que je rentrais du boulot. J’avais envie d’autres choses. J’avais envie de lire, de faire des bijoux, de regarder des séries, de jouer de la harpe et d’être plus proche de mon amoureux. Je suis rentrée en France pendant une semaine, j’ai visité Berlin et je n’ai pas ouvert mon ordinateur une seule fois. J’avais ce besoin de me recentrer sur moi-même et de m’éloigner de mon blog pour lequel je me stressais dès que je n’avais pas d’articles sous la main pendant plus de 3 jours. J’ai juste eu envie de souffler un bon coup. J’ai rejeté la cuisine car elle me rappelait mon travail, ce que je faisais chaque jour, chaque matin et dans lequel je commençais vraiment à m’ennuyer car je n’avais plus l’impression d’y apprendre quoi que ce soit. J’y suis toujours, je croise toujours cette personne pour le moment mais j’affiche un sourire qui sonne faux même si cela me fait horreur et je reste professionnelle jusqu’au bout, jusqu’à temps qu’elle ne soit plus ici. Je ne pourrais pas rester éternellement là-bas car même partie, je ne sais plus en qui avoir confiance.

Il y a quelques jours, un livreur m’a demandé si j’avais étudié la cuisine. Je lui ai répondu que non et que j’étais musicienne. Il m’a regardé, les yeux ébahis en me disant que c’était dommage que je sois ici. Bien que j’aime mon travail, j’ai trouvé qu’il avait raison et sans vouloir sembler prétentieuse, je pense mériter mieux. Si je dois travailler dans un lieu de restauration vegan, j’aimerais que ce soit le mien et que je puisse choisir les personnes avec qui je veux travailler, et en qui j’ai une totale confiance. Sinon, j’aimerais me tourner à nouveau vers la musique et me débrouiller pour en vivre. Je sais que j’ai des belles choses entre les mains et que je peux m’en servir pour fabriquer un avenir qui me ressemble. Pour ce qui est de mon blog, je ne l’abandonnerai pas. Heureusement, grâce à vous et à des messages que j’ai reçu ces derniers jours, j’ai eu envie de m’y remettre. Il y en a un qui m’a particulièrement marqué : le message d’Anne-Marie qui, il y a quelques mois de cela m’a acheté un bijou au profit de L214. Elle y dit avoir fait un de mes gâteaux et l’avoir fait déguster à des personnes sur un stand de la même association. Elle me remerciait pour mes recettes et me disait que grâce à ce gâteau plusieurs personnes ont été (je cite) « conquises par les possibilités du vegan ». Ses mots m’ont mis du baume au coeur et j’ai décidé de me donner un petit coup au derrière et de reprendre ce blog qui fait partie intégrante de ma vie et dont je suis assez fière même si j’ai tendance à l’oublier.

Me voici donc de nouveau parmi vous, prête à reprendre de nouvelles aventures, de nouvelles découvertes et de nouvelles recettes. La seule chose qui risque de changer, c’est la fréquence de mes articles. Mon blog est un passe-temps que j’apprécie mais qui me prend beaucoup de temps et ce temps j’en ai aussi besoin pour m’épanouir dans d’autres choses qui me tiennent à coeur et qui pourraient devenir rentables et me permettre de vivre autrement. J’espère que vous comprendrez et que vous continuerez à me suivre malgré tout. Dans le prochain article, il y aura du chocolat, histoire de parler de choses plus rigolotes et plus alléchantes ! Je vous souhaite une bonne semaine mes chers lecteurs et lectrices et merci à vous de faire vivre mon blog !

Imprimer

4 commentaires pour l'article “Remise en question

  1. Oh, quel beau message. Rien de prétentieux, bien au contraire.
    Nous sommes nombreuses(x) à être tiraillées, tu sais. le questionnement est salutaire, nécessaire.
    Ton blog me rend heureuse, en tout cas, même dans tes doutes.
    Maryse.

  2. Welcome back!
    Je te comprends complètement, j’ai changé 2 fois de boulot en 6 mois parce que je ne m’y plaisait pas ou que l’ambiance me pesait. On y reste bien plus longtemps que chez soi, c’est important de s’y sentir bien et surtout en toute confiance!
    Et tenir un blog c’est aussi épanouissant que stressant, je suis ravie que tu revienne plus sereine avec de délicieuses recettes!

  3. Merci de revenir nous épater avec tes bonnes idées culinaires , oui c’est vrai il n’y a pas que ça mais tu es bien capable de rebondir et de te trouver courage tu y arriveras ….

  4. C’est bon de te lire :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *