Le Mapo tofu de Florent

Il y a de cela quelques mois déjà, quand je travaillais encore en cuisine, j’avais comme projet de demander à des personnes à mon travail de cuisiner pour mon Blog. La boite de jeu dans laquelle je travaillais recrute beaucoup d’étrangers pour faire de la localisation, c’est à dire (pour faire court), de s’assurer que les traductions en anglais vers leur langue sont bonnes, c’est d’ailleurs ce que fait chachon. Il y a des personnes qui viennent de Chine, du Mexique, du Japon, de la Corée, de l’Italie, de la Sicile, d’Allemagne, de Russie…et j’en passe ! J’aurai énormément aimé pouvoir présenter des plats de leur pays ici, histoire de vous faire voyager et de vous faire découvrir des saveurs toutes nouvelles mais comme je bossais comme une folle, je n’ai jamais pris le temps de le faire.

C’est Florent, un copain du travail, qui m’a rappelé ce projet il y a de cela quelques semaines en me proposant de présenter une recette pour mon blog. Florent est d’origine française mais il a beaucoup voyagé, parle je ne sais pas combien de langues (c’est assez impressionnant!) et a vécu au Japon, en Thaïlande ainsi qu’en Chine. Comme je n’y connais pas grand chose en cuisine asiatique, je me suis dit que ce serait aussi une bonne chose pour moi d’en apprendre un peu plus sur le sujet. Le plat qu’il vous a préparé s’appelle un Mapo tofu. Donc vous l’aurez deviné, à base de tofu. Je vais citer ce cher Florent pour ne pas dire de bêtises: « j’ai découvert le plat au Japon (qui raffole de la cuisine chinoise) et surtout en Chine. En Chine, il est de coutume de commander un plat par personne et de tout mettre sur une table tournante comme ça, chacun partage les plats en faisant tourner la table et le mapo tofu est un grand classique car il accompagne très bien le riz ».

Il y a des ingrédients que l’on ne trouve pas dans nos supermarchés habituels mais qui sont très utilisés dans la cuisine asiatique et surtout qui apportent des saveurs toutes nouvelles. Pour moi, en tant que végane, c’est une découverte très appréciable, surtout que j’aime beaucoup ce genre de cuisine, même si je suis incapable de la faire. Le premier ingrédient inconnu au bataillon, c’est le doubanjiang ! Derrière ce nom bizarre se cache une pâte épicée et assez salée à base de soja fermenté. Elle est apparemment très utilisée dans la cuisine sichuanaise, le Sichuan étant une région située au sud-ouest de la Chine. Le deuxième ingrédient est le soja noir fermenté et salé que l’on appelle aussi douchi qui est apparemment la plus ancienne préparation à base de soja et qui est très prisée dans la cuisine chinoise. Vous pouvez trouver ces deux ingrédients en supermarché asiatique ou sur le site d’ Asian Market. Le dernier, c’est le poivre de sichuan, une épice elle aussi chinoise qui a un petit goût pimenté et est légèrement anesthésiante. C’est Danny qui me l’avait faite découvrir en m’en faisant manger un grain une fois et la sensation anesthésiante fut assez étrange ! Cette épice est beaucoup plus facile à trouver, surtout sur internet, voir en épicerie.

Cet après midi en la compagnie de Florent fut très agréable et le plat fut (bien sûr) absolument délicieux ! Je tiens à le remercier encore une fois pour cette plaisante découverte et j’espère que vous aurez l’occasion de goûter ce Mapo tofu qui en régalera plus d’un(e) !

IMG_5446

Florent

IMG_5416

IMG_5436

IMG_5435

IMG_5419

Ingrédients : (pour 3 personnes)

– 450 g de tofu

– 6 champignons shiitake

– 1/5 càs de doubanjiang

– 1/2 càs de douchi

– 2 gousses d’ail

– 15 g de gingembre

– 1 càc café poivre du Sichuan (entier ou poudre)

– 1 càc. café huile de sésame

– 1 càc sel

– 1 càc soja clair

– 1 ciboule (oignon vert)

– 1/2 verre d’eau

– Mélange fécule/eau : 2,5 cuill. à café d’eau 1 cuill. café de maïzena  

 1) Couper le tofu en carrés de 3 cm. Couper les champignons en petits morceaux et le gingembre. Faire bouillir le tofu dans de l’eau salée pendant une minute.

 2) Dans un wok, faire chauffer l’huile et ajouter l’ail haché, le gingembre et la ciboule (partie blanche, réserver les parties vertes pour la dernière étape)

 3) Ajouter les champignons et cuire jusqu’à ce ce qu’ils soient tendres. Ajouter le doubanjiang, le douchi, le poivre du Sichuan et l’eau, cuire à feux doux pendant une minute. Ajouter le mélange fécule/eau, puis les cubes de tofu, l’eau et la sauce de soja. Faire mijoter pendant 3 minutes. Faire mijoter pendant 3 minutes Ajouter le sel et les parties vertes de la ciboule.

Imprimer

Un commentaire pour l'article “Le Mapo tofu de Florent

  1. C’est une chouette rubrique ! J’adore découvrir de nouvelles histoires, de nouveaux récits, et de nouvelles recettes !
    Ce mapo tofu semble vraiment savoureux. PLus qu’à acheter du tofu 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *