Category Archives: Blog

Il y a un an

lifestyle-2569453_1280

Il y a un an quasiment jour pour jour, j’ai arrêté de bosser à Rockstar pour me lancer à mon compte. Cela faisait des années que je faisais des jobs un peu pourris, des jobs durs où j’étais très mal payée et où on ne me traitait pas forcément très bien. Mon véganisme ne m’aidait pas non plus, surtout dans le milieu de la restauration où j’étais parfois carrément maltraitée. Pourtant, j’ai étudié la musique pendant des années, je savais un peu dessiner, je faisais déjà des bijoux, mais j’ai toujours essayé de trouver du travail dans d’autres branches par peur d’échouer dans celles que j’aimais. Au fond de moi, je me disais qu’il fallait que je tente d’utiliser tout mon potentiel pour m’en sortir. Je n’avais jamais osé le faire auparavant par manque de confiance en moi et surtout pas peur de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur. Alors oui, il y a un an, j’ai pris la décision que je ne ferais plus un job que je n’aime pas ou dans lequel je me sens vraiment très mal.

lifestyle-2569453_1280

Ce fut une décision difficile surtout pour moi qui suis une vraie trouillarde et qui ai énormément de mal à me retrouver seule, à démarcher, à m’organiser. Le premier mois, j’étais vraiment très motivée, j’avais enfin du temps à consacrer à mes bijoux, je m’étais lancée dans un petit projet de bougies véganes pour Noël, j’allais enfin m’améliorer en dessins… J’ai fait mon site de harpe pour les mariages, j’ai essayé de m’inscrire en tant que prof de harpe sur différents sites. Bref j’étais lancée ! Mais le mois suivant, je suis un peu tombée de mon nuage. Je ne vendais rien, je n’avais pas de nouvelles demandes pour des mariages et encore moins pour de nouveaux élèves en harpe. Financièrement, mes poches commençaient à se vider et je culpabilisais beaucoup de ne plus pouvoir participer autant qu’avant. L’hiver arrivant aussi à grand pas, les journées étant plus courtes et étant enfermée à longueur de journée dans mon appartement, j’ai commencé à me sentir très seule et à angoisser. Ce fut une mauvaise période pour moi, je me sentais nulle, j’avais la sensation que ce que je faisais n’avait pas de sens et j’avais juste envie de tout abandonner. Mais je m’étais promis que plus jamais je ne ferais quelque chose que je n’aimais pas et c’est comme ça que j’ai tenu.

smiley-2979107_1280

En janvier, ma situation s’est mise à décoller un peu, surtout au niveau de mes cours de harpe. Moi qui pensais que je ne ferais ça que parce que j’avais besoin d’argent, j’ai vraiment commencé à apprécier transmettre ma passion et je crois que j’y ai pris carrément goût ! Et puis j’ai eu quelques autres demandes pour jouer à des mariages, je me suis mise à dessiner beaucoup plus car je voulais vraiment devenir meilleure. Mon conte, celui sur lequel j’ai bossé pendant quasiment 2 ans et que j’ai finalement abandonné m’y a beaucoup aidé. J’ai travaillé dessus avec acharnement et passion pour finalement le mettre de côté. Ayant énormément progressé en dessin, ceux du début de mon conte ne me plaisaient plus et je ne me voyais pas tout recommencer pour la 3ème fois.

desktop-1985856_1280

Au cours de l’année, j’ai eu encore plus d’élèves. Etant la seule prof de harpe dans le Lincolnshire, je n’ai pas beaucoup de concurrence. J’ai joué à 5 mariages pendant l’été, ma boutique de bijoux fonctionnait plutôt bien. Puis en août, j’ai vu cette annonce sur Facebook d’un café vegan/végétarien qui voulait recruter un cuisiner à mi-temps. Sur le coup, je me suis dit que non, c’était une mauvaise idée, je ne voulais plus travailler en cuisine et encore moins pour quelqu’un. Et puis en y repensant, je me suis dit que ce ne serait peut être pas une mauvaise idée de trouver un job, l’hiver serait bientôt là et même si je suis une personne qui a du mal à s’intégrer en groupe dû à mon manque de confiance, j’avais envie de retrouver une vie sociale et de voir des gens. Sans oublier que pour la première fois de ma vie, j’allais peut être enfin avoir l’opportunité de travailler dans un milieu complètement végétarien/vegan avec des gens passionnés par les mêmes choses que moi et ayant les mêmes convictions !

bailgate-deli-web_658_375_c1_c_c_0_0_1

Vous le savez, j’ai décroché le job ! Bien que l’endroit soit super mignon et les gens qui y travaillent très sympathiques, c’est un peu (beaucoup) le bazar là-bas dû au manque de place et d’organisation. Des tâches qui sont censées être plutôt simples deviennent très compliquées et épuisantes. C’est à peine si je ne me traîne pas jusque dans mon lit pour aller y dormir directement quand je rentre du boulot ! Les premiers jours, je me suis dit : « Non, je ne peux pas bosser là bas, c’est trop crevant, j’ai déjà donné dans ce genre de milieu ! » Et puis au final, je crois que je commence déjà à m’y attacher. Le seul souci c’est que j’ai un peu de mal à jongler entre mes cours, ma harpe, mes bijoux, mes dessins et mon job, surtout que je me lance pleins de petits projets comme un nouveau conte pour les fêtes de fin d’année, quelques concerts, un petit album de musique pour un copain, quelques commandes d’illustrations (j’ai eu ma premier commande la semaine dernière !! Oh happy day !)… Et comme je travaille le reste du temps de la maison, et bien je ne m’arrête jamais de travailler et je prends très rarement le temps de me poser et juste… de ne rien faire ! Alors en ce moment le blog est un peu passé à la trappe à mon plus grand regret.

heart-3118930_1280

Mais au final, après un an à galérer, je fais enfin ce que j’aime grâce au soutien de mes proches et aussi, je dois le dire, grâce à mon travail : j’ai une dizaine d’élèves en harpe qui sont toutes super chouettes (oui je n’ai que des filles), j’ai déjà des mariages de prévus pour l’année prochaine, j’ai quelques concerts en vue,  je continue ma boutique de bijoux, je crée maintenant des cartes postales avec mes propres illustrations, on me demande des commandes de dessins, on me propose plein de petits projets, j’ai un job dans un endroit à 90% vegan… bref, je suis plutôt contente de ma situation, une situation que, pour une fois, j’ai enfin crée et qui me ressemble. Bien sûr, ce n’est pas tous les jours faciles, bien sûr j’ai toujours mes moments de doutes, quelques angoisses qui refont surface, des gros instants de fatigue, mais je fais ce que j’aime et ça ça n’a pas de prix ! Je le souhaite à n’importe qui !

Mais où est donc Lady Pastelle ?

20180510_143028

Un mois sans rien poster sur le blog, je crois que j’ai battu mon record ! J’ai complètement disparu ces dernières semaines car j’étais vraiment très occupée à courir dans tous les sens. Mon blog est vraiment une passion, un loisir que j’apprécie énormément, mais il m’arrive parfois de disparaitre pour profiter un maximum des moments entre ami(e)s ou en famille. Au tout début de mon blog, j’avais tendance à tout faire en fonction de lui, aujourd’hui j’ai compris que pour moi, le plus important, c’est d’être avant tout présente pour ceux et celles que j’aime et surtout ne pas me mettre une pression dont je n’ai vraiment pas besoin. En plus, pour ceux qui me suivent sur Facebook, mon blog a été piraté et il est en train d’être sauvegardé par mon amoureux. N’empêche que j’avais envie de vous faire un petit article ( voir deux), sur ce qui m’est arrivé et pourquoi je n’étais absolument pas présente ces derniers jours.

Pour faire court, je suis rentrée en France avec ma voiture, ma harpe sur les sièges arrières, chachon à mes côtés pour jouer à un  mariage. Une chouette mini-aventure où nous somme passés par Canterbury, une ville que j’avais énormément apprécié étant gamine. Puis de Reims, je suis partie avec mon papa en Loire Atlantique, puis je suis retournée à Reims, puis retour à Lincoln toujours avec mon papa (chachon était déjà rentré). Dans cet article, je me suis arrêtée à mon retour par bateau, mais j’en ferai à autre, plus petit, sur le mini séjour de mon papa à Lincoln !

Pause à Canterbury

Départ le matin à 8h (c’est loin Lincoln). Nous avons roulé (enfin surtout moi parce que chachon ne conduit pas) pendant 4h jusqu’à Canterbury, cette ville si charmante jumelée avec ma bonne vieille ville de Reims. C’était simple, c’était tout droit tout le temps, on ne peut pas faire mieux ! J’ai beaucoup aimé retourner dans cette ville, car j’y étais allée avec l’école quand j’avais 13 ans et j’en garde de bons souvenirs. Le petit truc  amusant, c’est que j’avais offert une tasse en terre cuite à mon papa, qu’il avait fini par casser (alors que c’était sa préférée, il la trimballait partout) et j’ai retrouvé quasiment la même 16 ans plus tard, dans la même boutique ! Nous sommes allés nous ballader le long de la rivière, il y a un parc géant absolument magnifique en plein coeur de la ville, on se serait cru à la campagne ! Sinon, on a mangé dans un café super sympa, vegan, le vegbox cafe. Je vous conseille leurs salad bowls qui sont à tomber, surtout le pesto de tomates séchées ! Je me suis permise de prendre deux petites photos de leur site car mon portable n’avait plus assez de batterie pour prendre des photos. En parlant de photos, je vous laisse admirer chachon en mode beau gosse avec ses lunettes de soleil ! Nous avons ensuite pris le bâteau de Douvres à 18h, arrivée à Reims vers minuit.


20180510_135805

Sans titre-1

20180510_143028 Lire la suite

Mes bijoux en résine : ce qui se passe en coulisse !

Vous l’aviez compris, les bijoux en résine est un de mes passes temps favoris. J’adore fabriquer ces petites perles qui renferment un joli monde fleuri ou feuillu. C’est vraiment une passion, comme la musique ou la cuisine. Depuis que j’ai commencé, je ne peux pas m’en passer, c’est aussi pour cela que ma boutique compte énormément pour moi. Mais ce n’est pas de tout repos et ce n’est pas tous les jours facile de créer ces belles petites choses. Comme je sors ma nouvelle « collection » pour le printemps, j’aimerais à travers cet article, vous faire découvrir ce qui se passe en coulisse : la fabrication, les coûts, les joies et les difficultés mais aussi comment j’en suis venue à faire des bijoux en résine.

Pourquoi?

Capture d’écran 2018-01-31 à 19.14.06

La petite histoire, elles est super simple. Un jour, alors que je me promenais sur etsy, ce délicieux site qui regorge de jolies créations faites main, mais aussi de petites pièces vintage, je suis tombée sur cette boutique de bijoux en résine qui se situait sur Londres. Emerveillée, j’ai tout de suite passé un temps fou dessus, et j’ai fini par craquer : un joli collier en forme de noisette ce sera, avec à l’intérieur un petit grain de pissenlit. Je me suis littéralement jetée sur le paquet quand je l’ai reçu, il était bien emballé dans une petite boite en carton mais quand j’ai ouverte celle-ci et que j’en ai sorti mon cadeau, j’ai poussé un énorme soupir de déception. Cette délicate petite chose était en fait énorme : genre 5 cm de hauteur et 5 de largeur. Moi qui aime les choses assez discrètes, je ne l’ai jamais porté. J’étais vraiment déçue de chez déçue et là, dans ma tête ça a fait « clic » ! Mais, et si je les faisais moi-même? Et c’est à partir de là que ma passion a débuté et que j’en suis devenue accro ! Lire la suite

Catégories : Blog, Non classé

Burger de patate douce, épinards et quinoa, kale sauté à l’ail et carotte

IMG_6929

Cette recette, je devais la poster depuis samedi mais je n’ai pas pris le temps de le faire car j’étais bien trop occupée à dessiner et à faire mes nouveaux bijoux. Je suis en train de redessiner toutes les illustrations de mon conte pour enfant et sachant qu’un dessin me prend environ 13h, j’ai encore pas mal de boulot devant moi ! Pour ce qui est des bijoux, ayant reçu mes nouvelles fleurs, j’y ai passé beaucoup de temps ces derniers jours, car je les attendais avec impatience. Faire des perles en résine m’avait beaucoup manqué !

Ce burger, il est très simple à réaliser et d’une très bonne tenue à la cuisson. Quand je fais un steak végétal, j’ajoute toujours un peu de fécule ou de la farine de pois-chiche ainsi que de la chapelure pour être sûre qu’il ne s’effrite pas. J’en ai  tellement eu des mauvaises surprises quand j’ai tenté mes tous premiers burgers vegans ! Ils peuvent se cuire au four, mais de mon côté je préfère les faire revenir dans un petit fond d’huile dans une poêle. Pour les saveurs, j’ai tenté le plus possible d’utiliser des produits de saison et locaux. Pour l’assaisonnement, j’ai au bord de ma fenêtre un magnifique pied de romarin que je chérie. Au menu ce sera donc steak végétal à la patate douce et pousses d’épinards et pour l’accompagnement du chou kale revenu dans de l’ail et un peu d’huile d’olive, des carottes râpées, des tranches d’oignon rouge et pour finir une belle mayonnaise que j’ai faite avec de la moutarde de Reims à l’estragon (un cadeau de ma maman). Vous pouvez utiliser une moutarde nature si vous n’avez rien d’autre sous la main ! J’ai fait ce burger lorsqu’on avait un invité à la maison, et j’ai donc aussi fait quelques belles frites maison au four pour l’accompagner, un délice !

Sans titre-2

IMG_6929 Lire la suite