Tag Archives: tartiner

Pâte de Praliné maison

IMG_8778

La pâte de praliné… je n’en avais encore jamais fait jusqu’à aujourd’hui et pourtant j’en raffole ! Surtout alliée au chocolat noir ou au lait, c’est un délice ! Je crois que je n’en avais pas vraiment mangé depuis des années, depuis que je suis végane en fait. Je ne me suis jamais penchée dessus, car j’imagine que je n’ai jamais pensé à la faire moi-même, ni à en acheter d’ailleurs puisque j’ai toujours trouvé cela bien trop cher. Et voici que l’envie m’a prise, celle de la tenter moi-même, et c’est un jeux d’enfant !

Le petit souci, c’est juste qu’il faut mieux avoir un thermomètre alimentaire pour relever la température du sucre. Les noisettes et amandes se versent dans le sucre lorsqu’il atteint  les 118°C, ce qui est assez précis. En fait, c’est juste avant que le sucre ne caramélise lorsqu’il fait des petits bouillons blancs. Le sucre qui a fondu va ensuite venir coller aux amandes et noisettes pour former un sable blanc. ll faut continuer à faire chauffer jusqu’à ce que le sucre fonde à nouveau et caramélise, là c’est prêt ! Le deuxième point important c’est d’avoir un bon robot. De mon côté, j’ai du le faire en deux fois, car j’ai un tout petit robot. Il faut être très persistant, et faire attention à ne pas trop le faire chauffer, le mieux étant de faire des pauses, jusqu’à ce que la pâte devienne lisse. Vous pouvez utiliser cette pâte dans vos desserts, en pâte à tartiner, mais aussi pour garnir vos chocolats ! De mon côté je vous ai préparé un petit dessert pour pâques qui j’espère vous plaira, quelque chose de simple mais de supra bon !

IMG_8778

IMG_8781 Lire la suite

Beurre de cacahuète maison !

P1120205

Mon premier beurre de cacahuète 100% maison, oh joie !

Le beurre de cacahuète et moi, nous n’avons pas toujours été très copains. Avant de partir en Irlande je trouvais ça vraiment dégoutant, gras, pâteux en bouche, trop salé… Beurk ! Lorsque je suis allée au Etats-unis en échange avec mon lycée, ils nous le préparaient comme repas du midi entre deux tranches de pain de mie et de la gelée de myrtille. Dis comme ça, c’est plutôt sympa, sauf que la couche de beurre de cacahuète était deux fois plus épaisse que les deux tranches de pain de mie réunies, c’était carrément immangeable ! Bref, et puis en Irlande lors d’un petit séjour à l’hôpital, j’ai goûté à la tartine beurre de cacahuète-banane. Yum, un délice ! Le petit hic c’est que je continue de trouver cela très gras et plein d’additif,  j’en achète donc  assez rarement. C’est aussi pour cela que j’ai eu envie de le faire moi même, au moins je sais ce qu’il y a dedans. Pourtant les cacahuètes c’est bon pour la santé ! J’ai appris très récemment par Amélie que les cacahuètes étaient le fruit de l’arachide et poussaient sous terre. Moi qui pensait que le « cacahuètier » existait et que les cacahuètes se cueillaient sur les branches… J’ai tout faux. Sachez aussi que les arachides font parties de la famille des légumineuses comme les pois-chiches donc elles sont très riches en protéines !

P1120205

P1120194

P1120181

P1120195

P1120200

P1120210

P1120225

Avant de commencer cette recette je vous fais un aveu. J’ai eu du mal à obtenir un beurre de cacahuète un peu liquide, le mien s’émiettait, je n’arrivais pas à bien mixer les cacahuètes. Je pensais qu’il fallait mettre plus d’huile mais au lieu d’en mettre j’ai attendu environ une heure et j’ai retenté de les mixer et là, la texture est devenue liquide. Elles sont passées dans le blender, puis j’ai finalement opté pour le robot à soupe qui a mille fois mieux marché.

Ingrédients :

– 250g de cacahuètes natures, non torréfiées

– 2 cuillères à soupe d’huile de votre choix

– 1 cuillère à soupe de sirop d’agave (ou de miel pour les non végétaliens)

1) Placez vos cacahuètes sur une plaque et placez au four pour les torréfier (environ 5-6 minutes à 200°C, pour qu’elles foncent un peu)

2) Dans un mixer ou blender ou avec un robot à soupe (celui qui mixe le mieux), mixez les cacahuètes avec l’huile et le sirop d’agave jusqu’à l’obtention d’une texture onctueuse.

3) C’est tout !