Soupe de Nouilles Udon au curry

IMG_7548

Aujourd’hui, je vous emmène au Japon avec cette recette de soupe de nouilles au curry que j’ai eu l’opportunité de goûter à mon travail. C’est Danny qui m’a appris à la faire et si vous cherchez une recette saine, celle-ci est vraiment faite pour vous. J’ai essayé de la réadapter en utilisant des ingrédients plus simples que dans la recette que j’ai apprise car je me disais qu’il vous serait difficile de les trouver en France, même si aujourd’hui, on trouve absolument tout sur internet. Par exemple, Danny utilise des cubes de curry que l’on trouve en épicerie asiatique qui permettent, d’une d’épicer votre soupe et de deux de l’épaissir.  Pour ma part, je les ai remplacés par une cuillère à soupe de curry en poudre (la quantité dépend surtout de votre tolérance à ce qui est épicé) et 3 cuillères à soupe rase de fécule. Danny utilise aussi un aliment appelé kombu-dachi, une poudre à base d’algue verte utilisée pour donner du goût et dont je n’avais jamais entendu parler avant de travailler dans une cuisine. Pour essayer de rappeler cette saveur qui est très difficile à décrire, Danny m’a suggéré d’utiliser des champignons shitakés et des algues kombu séchées. Et pour finir, le muli, un type de radis blanc qui, je trouve, s’apparente assez au radis noir niveau goût même s’il est un peu moins piquant. Pour ce qui est des nouilles udon, ce sont des nouilles épaisses et blanches à la farine de blé que j’ai acheté précuites et que j’ai juste replongé dans l’eau bouillante avant de les utiliser dans la soupe.

Au niveau de la préparation de cette recette, j’ai fait tremper mes champignons pour les réhydrater dans de l’eau bouillante avec mes algues pendant une grosse demi-heure. J’ai récupéré ce bouillon pour ma soupe pour lui donner du goût comme le kombu-dashi. J’ai aussi précuit mes pommes de terres et mes carottes à la vapeur au micro-onde (super pratique comme méthode si vous n’avez pas de cuit-vapeur). Après, rien de bien compliqué. J’ai juste ajouté mon céleri, mes shitakés coupés en morceaux (ou non pour l’esthétisme), mon radis en lamelles fines et une fois que tout était bien tendre, j’ai ajouté ma fécule pour épaissir la soupe. Facile non ?

IMG_7548

Sans titre-1

IMG_7539 Lire la suite

Tourte de Kale, champignon et Butternut à la béchamel (Vegan)

sans-titre-1

Cette tourte, elle a toutes les saveurs que je préfère, les champignons, le kale et la butternut. J’ai toujours eu un gros penchant pour la béchamel, surtout celle que ma maman faisait quand elle préparait un gratin de choux fleur. J’essayais toujours de grappiller la fin du plat en y trempant du pain bien frais et croustillant. Avant de bosser avec Danny, je faisais toujours ma béchamel avec du lait et de la fécule de maïs. Je trouvais cela facile et je n’avais jamais de grumeaux. Mais quand on bosse dans une cuisine, on apprend a faire sa béchamel plus traditionnellement c’est à dire avec de la farine, du beurre et du lait. À la place du beurre j’utilise de la margarine végane ou de l’huile végétale, la différence étant très légère au goût. J’ai appris aussi à lui donner de la saveur en y ajoutant un peu de muscade, un cube de bouillon et lorsqu’il y a des champignons une touche d’huile aromatisée à la truffe.

Champignons, butternut et kale, voici un trio gagnant que je ne me lasse pas d’utiliser et de refaire à toutes les sauces avec de l’oignon rouge, cela donne de belles couleurs et de belles saveurs. J’avoue que j’aime beaucoup le rendu de mes photos et l’esthétique de cette tarte rustique qui fait très repas familial au coin du feu. Pour l’accompagnement, je trouve qu’une belle salade d’endive aux noix s’y marie très bien !

img_3611

img_3616

sans-titre-1 Lire la suite

Nonnettes véganes à la marmelade d’orange

img_7286

Connaissez vous les Nonnettes ? Si vous ne les connaissez pas, il est grand temps pour vous de les découvrir. Ces petits pains d’épice fourrés à la marmelade d’orange sont bien connus dans la région de Bourgogne mais aussi par chez moi en Champagne-Ardenne. Elles étaient confectionnées à l’époque médiévale dans les couvents par des Nonnes, d’où leur nom, Nonnettes.

Encore une spécialité de par chez moi dont je raffole, mais encore une fois, malheureusement pour moi, cette petite douceur n’est pas végane, puisqu’elle comporte du miel, comme tout bon pain d’épice qui se respecte. Et bien non mes petits cuisiniers, il ne faut pas forcément de miel pour faire un bon pain d’épice car j’en ai la preuve avec cette recette de nonnettes qui n’a rien à envier à celles que l’on trouve dans le commerce (je pense notamment à Fossier, très réputé à Reims). Je remplace le miel par du Golden syrup, un sirop proche de la mélasse que l’on trouve assez facilement en grande surface. À manger comme ça, ce n’est pas bien bon et c’est bien loin du miel, mais il le remplace à merveille dans les gâteaux !

Je ne tiens pas à obtenir des lauriers pour cette recette, car je dois bien l’avouer elle n’est pas complètement de moi. C’est sur le blog du carnet de recette de Mamminic que je l’ai trouvée et je n’ai fait que la véganiser. Je n’ai pas non plus utilisé deux types de farine mais juste une et j’ai mis un peu plus d’épices qu’elle. Bref, merci à elle pour sa recette qui dépote ! Maintenant c’est à votre tour de la réaliser !

sans-titre-1

img_7297

img_7290 Lire la suite

La Végé Table, Restaurant d’alternatives à Reims

img_6771

Pendant mes vacances et lors de notre retour dans cette bonne vieille ville de Reims, les parents de chachon nous ont invité au restaurant pour son anniversaire. Depuis des années, je déprimais un peu à l’idée d’aller au restaurant en rentrant chez moi et de devoir demander à chaque fois un plat sans produits animaux qui, la plus part du temps, se finissait en salade de crudités. Alors quand j’ai su qu’un restaurant végétalien avait ouvert ses portes dans MA ville, vous pensez bien que je ne pouvais pas rater l’occasion d’y mettre les pieds.

Ce petit restaurant du nom de la Végé Table, situé sous une galerie passante est vraiment très chouette, rien que de l’extérieur, je trouve l’esthétique simple, colorée et très avenante. Toutes les tables se trouvent au premier étage et la cuisine, ouverte, au rez de chaussée. C’est Séverine Laurent, que j’avais déjà croisée sur un stand de défense des animaux qui se trouvait aux fourneaux et Rémi Leroux, le gérant qui nous a gentiment installé à notre table. Il nous a expliqué que tous les produits étaient bio, de saison et de la région, que le restaurant se fournissait en énergie renouvelable et qu’à chaque service, ils ne cuisinaient et ne servaient que pour 20 personnes pour éviter le gâchis. Une belle initiative qui donne encore plus envie d’y déjeuner et de les encourager dans cette démarche qui pourrait en influencer plus d’un.

Au menu unique, une omelette sans oeufs agrémentée d’une petite salade fraiche, un gratin de pommes de terre au lait de coco, des beignets de betterave et en dessert, une brioche roulée à la cannelle. J’ai beaucoup aimé le côté « familiale » du service dans le sens où on dépose un plat sur la table et nous devons nous servir nous même, je trouve cela plus convivial et chaleureux. Au niveau de la cuisine, c’était une cuisine simple, fraiche et avec du goût, même si je n’aurais pas dit non à un petit accompagnement comme une salade avec mon gratin de pomme de terre. Je suis en tout les cas très contente de la venue d’un restaurant comme celui ci dans ma ville et je remercie Rémi et Séverine de me donner maintenant, ainsi qu’à tous les végétalien de la région, un endroit pour déjeuner avec mes ami(e)s et ma famille. Je vous invite vivement a vous y restaurer si vous passer par Reims et vous conseille, par contre, de réserver à l’avance car les places sont vite prises !

img_6771

sans-titre-1

img_6704

img_6702 Lire la suite